Taekwondo : Maharana Amadou Tidjani sur les pas de Issoufou Abdoul-Razak Alfaga

Mahamadou Maharana Amadou Tidjani est désormais un athlète international de taekwondo. Il est célibataire, sans enfant, né à Niamey un 1er Janvier 2001, ce jeune athlète considère la pratique de Taekwondo comme un héritage. «Je suis né et j’ai grandi dans une famille où tout le monde est pratiquant. Je n’ai pas fait exception. J’ai commencé le taekwondo depuis l’enfance. Mais en classe de 5ème avec les difficultés scolaires que j’ai rencontrées, j’ai arrêté d’aller à l’école. En contrepartie, je me suis consacré au taekwondo», déclare-t-il, lors d’un entretien qu’il a bien voulu nous accorder après l’OPEN International de la Ville de Niamey en début du mois de février.

Ce sport qu’il considère comme familial, le porte, aujourd’hui au rang des grands combattants mondiaux. Aux jeux olympiques, aux championnats d’Afrique, à plusieurs compétitions internationales (OPEN), Maharana a réussi à monter sur plusieurs podiums à travers le monde. Pour rappel, il est médaillé du championnat d’Afrique Junior, médaillé des jeux olympiques. Il a également effectué plusieurs tournées en Asie, en Europe et en Afrique où il a participé à des compétitions et remporté des médailles. Le jeune Marahana a participé avec succès en début du mois de février à l’OPEN International de la Ville de Niamey où il a remporté la médaille d’or. «L’ensemble de mes succès est à l’honneur de ma famille qui m’a initié dans ce sport. Ensuite, l’honneur revient à tous mes encadreurs, dans les mains desquels j’ai eu à passer depuis mon début. Puis, c’est à l’honneur des responsables de la Fédération Nigérienne de Taekwondo et aux autorités du Niger qui m’ont tous donné l’occasion de voyager et de participer à des compétitions de haut niveau. Je n’oublierai jamais tous mes soutiens, y compris ceux de mon centre en Allemagne et en Belgique. C’est vraiment un honneur de porter le drapeau de son pays», a laissé entendre le jeune Maharana qui ambitionne d’aller plus loin et engranger des résultats (Médailles) pour son pays.

Actuellement, notre médaillé occupe le 5ème rang mondial dans la catégorie de -54 kg homme et 2ème en Afrique. La plus grande performance de Maharana a été enregistrée au championnat du monde junior de 2018 où il a décroché la médaille de bronze. C’est grâce à ce résultat qu’il a réussi à se qualifier et participer aux jeux olympiques juniors en Argentine. A cette messe mondiale, il était le seul en Afrique à réussir à remporter une médaille, le bronze. De quoi, s’en réjouir et d’être fier.

Des difficultés dans la préparation des prochains jeux Olympiques

Les jeux Olympiques, c’est dans moins de deux ans (2024) à Paris en France. Maharana nourrit une grande ambition pour son pays. Malheureusement, ce jeune espoir fait face à un problème de prise en charge de sa préparation au niveau de son centre. «Actuellement, je suis bloqué au pays. J’ai aujourd’hui un an de retard pour ma préparation. Je pense que le pays, les autorités j’allais dire, ont fait de leur mieux et continuent de nous accompagner, mais on ne cessera jamais de demander un peu plus d’efforts parce que le besoin est là. Les sociétés d’Etat et autres entreprises privées doivent accompagner l’Etat dans ses efforts en vue d’aider les athlètes à faire parler de notre pays à travers le monde. Tous ceux qui ont réussi l’ont fait grâce aux soutiens de leurs Etats et des sponsors. Mais l’Etat seul ne peut pas supporter ces charges. Nous sommes conscients des autres défis et besoins, mais c’est nécessaire», a-t-il indiqué.

Aujourd’hui, Maharana et les autres athlètes ont plus que jamais besoin de soutien pour leur permettre de reprendre les entrainements. «Ma seule ambition, mon plus grand rêve, comme je le dis à chaque occasion, c’est de faire parler de mon pays, le Niger à travers le monde. Je ne suis pas tenté par l’argent, ma philosophie c’est d’enregistrer des résultats», déclare Maharana.

Le Niger qui a déjà enregistré un vice-champion Olympique du Taekwondo à savoir Abdoul-Razak Alfaga est cité parmi les nations de ce sport. Alfaga fait aujourd’hui la fierté du pays et auquel beaucoup des jeunes aujourd’hui s’identifient. Ce jeune a suscité chez la jeunesse la quête de l’excellence et de la culture du travail. Le jeune Maharana qui est sur les traces de son ainé souhaite bénéficier également de cette chance pour faire plus. Le jeune athlète, indique avoir besoin juste du minimum, c’est-à-dire la bourse pour le centre. Il attend impatiemment le déblocage de son dossier qui est dans les circuits pour qu’il reprenne ses entrainements au centre. «J’ai vraiment besoin d'aide pour pouvoir rattraper le retard accumulé dans les préparatifs des prochains J.O. Il y a énormément de compétitions auxquelles je dois participer, mais faute des moyens je suis bloqué au pays», a-t-il confié.

‘’Alfaga est mon mentor’’

Quand on lui pose des questions concernant ses relations avec le champion Alfaga, Marahana réagit en ce sens. «Nous étions dans le même centre d'entraînement de 2018 jusqu'à 2020. C’est un grand frère, c’est notre mentor. Tous les pratiquants gardent des bonnes relations avec lui. Il est vraiment un conseiller et un soutien total pour moi et pour tous les autres. Alfaga n'a jamais cessé de nous motiver et de nous encourager. Il me dit chaque fois, ‘’tu ne peux pas devenir champion sans gagner le Champion. Et pour gagner les champions, il faut travailler’’», confie ce jeune espoir.

Le plus grand souvenir de Maharana depuis qu’il a commencé sa carrière en taekwondo, confie-t-il, c’était l'année où il a rapporté

la médaille de bronze des olympiques juniors d’Argentine. «J’étais vraiment honoré par le Niger en général et en particulier par le président de la Fédération M. Soumana Sanda», dit-il.

 

Ali Maman et Assad Hamadou(Onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...