Démolition du siège de l’OPVN : Un autre crime commis par Issoufou Mahamadou

C’est le 17 février 2020, à l’occasion de son déplacement à l’Hôtel de Niamey pour se faire enrôler sur le fichier biométrique, qu’Issoufou Mahamadou a annoncé publiquement la démolition du siège de l’Office des Produits Vivriers du Niger (OPVN). Il avait souligné que, sur les cendres de l’immeuble démoli, va être érigé un mémorial qui sera dédié à Djibo Bakary, homme politique nigérien de renom qui avait dit « NON » au référendum de 1958. Aujourd’hui, le projet de construction du mémorial devient, de plus en plus, une utopie voire un mirage pour les Nigériens. Et pour beaucoup de Nigériens se cacheraient des micmacs qui vont être, d’un jour à l’autre, dévoilés. D’ores et déjà, des langues commencent à se délier. Il semble que l’immeuble sis au quartier Dar-es Salam qui abrite, actuellement, le siège de l’OPVN appartiendrait à un proche ami de l’ancien locateur du palais de la Présidence. Le propriétaire de l’immeuble serait un certain Saddi Kemil. Un opérateur économique qui aurait fait la pluie et le beau temps lorsque son ami Issoufou était à la tête du Niger. En tout cas, certaines sources indiquent qu’il aurait bénéficié des largesses du pouvoir d’Issoufou Mahamadou à travers l’octroi des marchés publics. Son immeuble qui sert, actuellement, de siège pour l’OPVN est la face visible de ses atomes crochus avec Issoufou Mahamadou. Saddi Kemil fait, également, partie des opérateurs économiques dont les entreprises sont retenues pour les travaux de construction du pipeline Niger- Benin. Qu’est ce qui aura expliqué cette politique destructive ? La question reste posée. Tout ce qu’on pourrait dire est que la politique de faire loger des services de l’Etat dans des bâtiments privés est une mauvaise pratique à décrier. Parce qu’elle s’apparente à la concussion. Toute pratique qui heurte la bonne gouvernance et l’éthique dans la perception de l’Etat. En somme, l’acte s’appellerait, sous d’autres cieux, destruction de bien public pour faire profiter une personne privée. Au surplus, des observateurs avertis soulignent que l’ancien président aurait voulu témoigner de l’ingénierie de sa fille architecte à travers la construction du mémorial.
A suivre !
A.S

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...