2ème congrès statutaire du Syndicat national des Agents de la santé et de l’action sociale (SYNSAS) : Réflexions sur la problématique de la gestion des carrières des travailleurs du secteur

Le  Syndicat National des Agents de la Santé et de l’Action Sociale (SYNASAS) a tenu, le Samedi 17 septembre 2022, au siège de la Confédération Nationale de Travail (CNT), son 2ème congrès statutaire, placé sous le thème : ‘’respect du plan de carrière du travailleur : une exigence’’. L’ouverture des travaux a été marquée par la présence du Secrétaire général du Ministère en charge de la Sante Publique, M. Sabo Hassan Amadou, du Secrétaire général de la CNT, M. Mounkaila Halidou, du Secrétaire général du SYNASAS, M. Boubacar Saley, ainsi que de plusieurs invités et militants dudit syndicat.

 A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du  Ministère de la Sante Publique, de Population et des Affaires Sociales a indiqué que, le thème de ce deuxième congrès, consacré au respect du plan de carrière des travailleurs de la Santé et de l’action sociale constitue une préoccupation du ministre du secteur. A  ce titre, les dispositions du statut général de la fonction publique et de son décret d’application balisent la carrière des travailleurs, de leur recrutement jusqu’à leur départ à la retraite. «Le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, pour sa part, suit avec intérêt l’évolution de la carrière des agents, en témoigne la régularité des différents avancements automatique et aux choix, et la titularisation des agents nouvellement recruté », a indiqué M. Sabo Hassan Amadou.

Il devait ensuite témoigner que, le département ministériel mettra tout en œuvre pour assoir un partenariat sincère avec le SYNASAS afin de trouver des solutions appropriées et durables aux problèmes du secteur de la santé pour offrir des soins curatifs, préventifs et promotionnels de qualité aux populations.

Pour sa part, le Secrétaire général du Syndicat National des Agents de la Santé et de l’Action Sociale (SYNASAS), M. Boubacar  Saley a souligné que, leur structure syndicale est, et en construction. «Il est donc clair que, le chemin à parcourir reste encore long et la tâche est aussi ardue. Il nous faut continuer l’œuvre de construction en poursuivant le recrutement des militants et la mise en place de nos structures à travers l’ensemble du territoire national », a-t-il souligné.

Pour relever ce défi, le SYNASAS a besoin d’un leadership fort à tous les niveaux, c’est-à-dire des responsables syndicaux et des militants engagés, combatifs, inventifs et persévérants. «J’ose espérer que, les travailleuses et les travailleurs des cadres de la santé et de l’action sociale membres du SYNASAS que nous sommes sauront mériter ces nobles qualités », a dit M. Boubacar  Saley.

Il a en outre souligné que, la quasi totalité des travailleurs du secteur privé ne bénéficient pas d’un plan de carrière voire même, d’un contrat de travail et/ou d’une immatriculation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). « Ces agents, ne jouissent d’aucune sécurité sociale, ni de promotion professionnelle. Ils sont ainsi embauchés, débauchés et chassés de leur travail en toute illégalité malgré les dispositions des conventions collectives interprofessionnelles et du code de travail nigérien. Il ya les retards dans la prise des actes administratifs d’avancement et de reclassement qui conduisent à des cycles d’incidences financières infinis », a déploré le Secrétaire général de SYNASAS

Pour le Secrétaire général de la Confédération Nigérienne du Travail (CNT), M. Halidou Mounkaila, la tenue des instances d’une structure syndicale dénote de sa vivacité, de son dynamisme mais, aussi du degré de démocratie qui l’incarne. « C’est pour vous dire une fois de plus que, la CNT par ma voix vous encourage et vous en félicite. Le congrès est la plus haute instance de décision de toute organisation syndicale », a-t-il martelé.

Selon lui, le thème principal de ces assises est d’une pertinence avérée eu égard au cursus professionnel du travailleur, mais aussi du non-respect du plan de carrière du travailleur par les employeurs conformément à la législation en vigueur au Niger. C’est ainsi qu’il a défini le plan de carrière qui constitue les étapes clés d’un salarié au cours de sa vie professionnel. En quelque sorte a-t-il ajouté, une feuille de route, une projection à court, moyen et/ou long terme, au sein d’une entreprise ou d’un service public. « Le plan de carrière répertorie les objectifs attendus pour le travailleur dans la formation, les avancements etc. Ainsi plusieurs phases sont alors déterminées avec un but bien précis qui est la réussite de l’employé », a conclu M. Halidou Mounkaila.

Mourtala Alhassane(stagiaire)

Source : http://www.lesahel.org/

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...