Formation des formateurs sur l’Agenda femmes, paix et sécurité : Outiller les acteurs sur le suivi et de l’établissement de rapports

L’Institut Femmes, Paix et Sécurité (WPSI) du centre International Kofi Annan de formation au maintien de la paix (KAIPTC), en partenariat avec le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger organise du 3 au 7 octobre à Niamey, un atelier de formation des formateurs sur le suivi et l’établissement de rapports sur l’Agenda femmes, paix, sécurité. Ce programme de formation est mis en œuvre grâce au soutien financier du gouvernement suédois qui s’est engagé à renforcer l’opérationnalisation du Programme Femmes, Paix et Sécurité en Afrique. La cérémonie d’ouverture est placée sous les auspices de Mme Allahoury Aminata Zourkaleini, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger.

L’objectif du présent atelier est d’améliorer les compétences et les connaissances des participants (es) sur le suivi et l’établissement de rapports sur les Femmes, Paix et Sécurité en utilisant le cadre continental des résultats de l’Union Africaine.

Le gouvernement du Niger, de concert avec divers partenaires de développement, les organisations de la société civile, les groupes de femmes et les agences nationales concernées ont contribué de manière significative à la mise en œuvre de l’Agenda Femme, Paix, Sécurité dans le pays. Ainsi, pour M. Air Cdre Arko-Dadzie, du centre international Kofi Annan, cette formation devrait renforcer la collaboration entre les acteurs afin d’aider le Ministère de la Promotion de le Femme et de la Protection de l’Enfant à documenter les avancées, les succès et les défis de la mise en œuvre de l’Agenda au Niger en général, et à communiquer le rapport annuel du pays sur son Plan d’Action National au Bureau de l’Envoyé Spécial.

Il a auparavant rappelé que, en consultation avec les États membres de l’UA et les Communautés économiques régionales qui ont adopté des plans d’action nationaux sur la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Bureau de l’Envoyé spécial pour les Femmes, Paix et Sécurité a élaboré un Cadre continental de résultats (CCR) pour assurer le suivi et l’établissement de rapports sur la mise en œuvre du Programme Femmes, paix et sécurité en Afrique. M. Air Cdre Arko-Dadzie a aussi rapporté que ce cadre stratégique qui s’étend sur une durée de dix ans (2018-2028) a été validé par les États membres, puis adopté en mai 2018 par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine. Les États membres se sont engagés fermement à utiliser le CCR pour établir des rapports annuels sur leur plan d’action national et ce, dans le but d’accélérer la mise en œuvre de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies en Afrique.

À l’ouverture des travaux, la ministre en charge de la Promotion de la Femme du Niger, Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a souligné que ce cadre continental des résultats vise à améliorer de manière régulière et systématique le suivi et l’établissement de rapports sur le Programme Femmes, Paix et Sécurité en Afrique et à contribuer au rapprochement entre l’engagement et la mise en œuvre de la politique sur les Femmes, Paix et Sécurité en Afrique. Aussi,  a-t-elle noté, le Bureau de l’Envoyée Spéciale de l’Union Africaine pour les Femmes, la Paix et la Sécurité en tant que gardien du cadre continental des résultats s’est engagé depuis son adoption dans diverses initiatives visant à assurer sa mise en œuvre intégrale. La ministre Aminata Zourkaleini a, enfin, adressé une mention spéciale au centre International KOFI Annan de formation au maintien de la Paix pour son appui au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger.

Oumar Issoufou et Omar Abdou (stagiaire)

Source : http://www.lesahel.org

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...