Liberté de presse : 480 journalistes en prison dans le monde, aucun au Niger

L’état actuel de la liberté de presse au Niger est bon. Il le sera davantage avec la décision prise par le gouvernement lors du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022 visant à relâcher pression sur les journalistes.

Selon l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF), 48 journalistes ont été tués dans le monde en 2021. Aucun sur le sol nigérien. Des 480 journalistes actuellement en prison (autre donnée de RSF), il n’y en a pas un seul dans les geôles nigériennes), ne serait-ce en détention préventive. Il y a là de quoi féliciter les différents acteurs du secteur des médias, principalement les journalistes nigériens, qui en dépit des difficultés liées à la profession, notamment les conditions de vie et de travail précaires, se donnent corps et âme pour garantir au public une information de qualité. Mais le palm d’or revient avant tout aux autorités politiques qui font tout pour garantir l’exercice d’une presse libre au Niger. C’est le lieu de saluer l’adoption en conseil des ministres du conseil des ministres du mercredi 27 avril 2022 du projet de loi modifiant et complétant la loi n°2019-33 du 03 juillet 2019, portant répression de la cybercriminalité au Niger. Présentée comme une loi liberticide, la loi n°2019-33 du 03 juillet portant répression de la cybercriminalité ne le sera plus dès lors qu’elle aura été débarrassée de la disposition relative à la peine encourue en cas de délits d’injure ou de diffamation commis par un moyen de communication électronique. Voilà les journalistes rassurés dans l’exercice de leur profession. Voilà de quoi faire remonter le Niger dans le classement annuel de la liberté de presse dans le monde.

Justement, dans le rapport de l’organisation RSF publié, cette année, à l’occasion de la journée internationale de la liberté de presse célébrée, le Niger est classé au 59ème rang mondial sur 180 pays classés en matière de liberté de presse. En Afrique, il se positionne devant des pays comme le Ghana (60ème), le Sénégal (73ème), la Mauritanie (97ème), le Tchad (104ème), le Mali (111ème), le Bénin (121ème), le Nigeria (129ème) et l’Algérie (134ème). Comme quoi la démocratie nigérienne est loin de la caricature faite par une certaine opinion visiblement frelatée.
Oumar Sanda

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...