Réunion du Comité des Chefs d’Etat-Major des Armées de la CEDEAO : Les responsables des Armées Ouest-Africaines se penchent sur la situation sécuritaire dans la sous-région

Réunion du Comité des Chefs d’Etat-Major des Armées de la CEDEAO  : Les responsables des Armées Ouest-Africaines se penchent sur la situation sécuritaire dans la sous-région

Réuni pour la 3ème fois consécutive par visioconférence à cause la pandémie de la Covid-19, le Comité des Chefs d’Etat –Major des Armées (CCME) s’est penché hier sur la situation sécuritaire de la sous-région. Cette réunion s’est tenue avec la participation du Commissaire aux affaires paix et sécurité de la CEDEAO, représentant le président de la Commission de la CEDEAO, de la représentante résidente du président de la Commission de la CEDEAO en Gambie, du directeur du Département Maintien de la Paix et de la Sécurité régionale de la CEDEAO, du Commandant de la Force MICEGA, ainsi que de plusieurs autres Officiers. Le chef d’Etat-major des Armées du Niger, président sortant dudit comité, a été représenté à cette importante rencontre virtuelle par le Chef d’Etat-major adjoint des armées, le général de Brigade Ibrah Boulama.

Dans son intervention, le Chef d’Etat-Major adjoint des Armées du Niger a indiqué que la situation sécuritaire est caractérisée, au cours de ces dernier mois, par une relative accalmie, due à la pression constance exercée par les Forces de la sous-région sur les groupes armées terroristes et les groupe criminels organisés. Toutefois, estime le Général Boulama Issa, malgré les résultats concrets obtenus, et les multiples efforts consentis par les Etats, notamment ceux du G5 Sahel et du bassin du Lac Tchad, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la situation sécuritaire dans la zone des trois frontières (Burkina-Mali-Niger) et dans les îles du Lac Tchad demeure préoccupante, imprévisible et volatile. «C’est pourquoi, nous devons conjuguer tous nos efforts pour maintenir la pression sur les groupes terroristes, en multipliant les opérations offensives sur le terrain afin d’éradiquer définitivement le terrorisme dans notre espace géographique et assurer pleinement la sécurisation de nos populations», a-t-il déclaré.

Le Chef d’Etat-Major adjoint des Armées du Niger s’est dit convaincu que les récents acquis opérationnels sur les différents théâtres peuvent être consolidés dans la durée et que les objectifs stratégiques précités seront atteints grâce à notre détermination commune. Selon le Général Boulama Issa, depuis le 8 juillet 2020, date à laquelle, le CCME a confié sa présidence au Niger, plusieurs décisions importantes ont été prises au cours de ce second trimestre. Il s’agit entre autres, précise-t-il, de la prolongation du mandat de la MICEGA en Gambie pour une durée de 6 mois et celle de l’ECOMIB en Guinée-Bissau de 3 mois pour permettre une meilleure planification du retrait de la Force. «Depuis lors, le retrait des troupes en Guinée Bissau est devenu effectif depuis le 10 septembre 2020 au cours d’une cérémonie officielle présidé par SE. Umaro Cissoco Embalo, Président de la République, en présence notamment du Président de la Commission de la CEDEAO», a-t-il indiqué. Comme autre décision importante, a ajouté le Général, le CCME a procédé à la validation, au cours de sa réunion du 6 octobre dernier, de la rotation des personnels officiers de la Division de Soutient aux Opérations de la Paix et de ceux de l’Etat-major de la Force en attente de la CEDEAO et ce, dans le strict respect des critères définis lors de la 33ème réunion ordinaire, tenue en février 2014 à Bissau. «A cet égard, les correspondances ont déjà été envoyées aux Etats membres par la Commission de la CEDEAO et le processus de désignation suit son cours pour une relève effective au cours du premier trimestre 2021», a-t-il annoncé. Le Général Boulama Issa a ensuite exprimé toute sa gratitude au CCME pour sa constante disponibilité au cours des différents travaux qu’il a eu à présider mais aussi au personnel de la Commission de la CEDEAO, pour son professionnalisme et l’appui qu’il a apporté au cours de la présidence assurée par le Niger, et pour avoir pris les dispositions idoines pour respecter à l’avenir le parallélisme entre les différentes institutions du mécanisme au niveau régional, allant de la conférence des Chefs d’Etat aux réunions du Comité des Chefs d’Etat-major. «Dans quelques instant, je passerai le flambeau au Chef d’Etat-major des Forces Armées de la République sœur du Ghana, qui sera désormais en charge de la présidence de notre comité», a-t-il déclaré. Enfin le Général Boulama Issa a adressé à ce dernier, toutes ses félicitations et tous ses vœux de succès et a également invité tous ses homologues à lui apporter le soutien et l’accompagnement nécessaire dans l’accomplissement de cette noble et exaltante mission.

Mahamadou Diallo

02 décembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/