L'air du temps : Toumour, Tchambangou et Zaroumdareye…

Alors que l’opinion nationale est encore sous le choc de la vive émotion suscitée par le massacre, dans la nuit du 12 au 13 décembre 2020, de paisibles habitants du village de Toumour, dans le Manga, les barbares païens des temps modernes ont récidivé en versant encore le sang de citoyens nigériens innocents et sans défense. C’est ainsi qu’à l’autre bout du pays, dans le Zarmaganda (Région de Tillabéri), le samedi 02 janvier dernier a été une journée funeste et cruelle à Tchambangou et à Zaroumdareye, villages ayant été assaillis, au petit matin, par une horde de motards assoiffés de sang et armés jusqu’aux dents avec, au cœur, le seul souffle de la mort.

Comme ils l’ont fait à Toumour dans le Manga, les terroristes ont une fois de plus osé (trop osé !) en signant leur forfaiture du sang chaud des civils tombés sous leurs balles assassines. A Toumour, les ‘’zombies’’ ont tué 28 personnes et blessé une centaine d’autres. A Tchambangou et à Zaroumdareye, ils ont tué 100 personnes et blessé beaucoup d’autres. En moins d’un mois, le sinistre décompte fait ressortir 128 civils innocents abattus, brûlés ou noyés. S’y ajoutent les centaines de blessés et des survivants traumatisés. Assez grave et tragique pour émouvoir tout le Niger, et au-delà, le reste du monde. Tandis que, partout au Niger, les populations restent encore profondément meurtries devant ces massacres de civils innocents, les messages de vive et ferme condamnation émanant de plusieurs pays amis et frères du Niger continuent de fuser.

La question que tout le monde se pose, c’est : pourquoi ? Pourquoi des individus qui prétendent agir au nom et sous le couvert de l’islam, cette religion qui prône la paix et l’amour du prochain, s’adonnent-ils à cette folie meurtrière en décimant gratuitement, et avec tant de hargne, des personnes innocentes et sans moyen de défense ? En réalité, rien, absolument rien, ni même personne, ne peut justifier une telle barbarie !

Sauf à dire que, ne pouvant plus tenir face à la puissance de feu des forces militaires déployées sur le terrain et qui, depuis quelques mois, sont lancées à ses trousses, l’hydre terroriste a décidé de se tourner désespérément vers des cibles plus faciles que sont les populations civiles. D’où cette escalade de tuerie à l’aveuglette d’hommes, de femmes, de vieillards et d’enfants.

Toujours est-il qu’à travers ces attaques sanglantes, c’est un message qu’ils envoient au monde : celui de la violence totale et gratuite. Et maintenant, le temps est venu de leur parler le seul langage qu’ils puissent comprendre : celui de la guerre ! Car, en toute évidence, le Niger, ses voisins et même le reste du monde ne sauraient se contenter d’assister impassibles à cette ignoble croisade meurtrière, au risque de répandre le chaos, ici et partout.

Assane Soumana

08 janvier 2021
Source : http://www.lesahel.org/