L' ANDP-Zaman Lahiya saigne à Dosso

L' ANDP-Zaman Lahiya saigne à Dosso

La saignée continue toujours au sein de l'ANDP à Dosso. Un parti politique qui se désagrège depuis un certain temps du fait de sa mauvaise gouvernance par les dirigeants actuels. Dosso, ville natale du père fondateur, mort en martyr de la démocratie. C'est tout simplement sa mémoire qui est trahie par les nouveaux seigneurs du parti qui soutiennent mordicus un système en desquamation continue. Cette myopie politique des responsables du parti fait, aujourd'hui, quitter les militants en masse qui se ruent vers le MPR Jamahuriya de Albadé Abouba. Sans doute, ces nouvelles adhésions au MPR sont à mettre à l'actif et à l'engagement inébranlable de Mahamadou Zada alias Hama Zada, aux cotés de Albadé Abouba. Du reste, ce grand employeur politique a saisi la faille et la gestion familiale devenue une ritournelle pour les responsables du parti pour faire basculer l'électorat de l'ANDP au MPR. Nul doute, le vide ne fait que commencer autour de Moussa Barazé. Un homme qui affiche une insouciance politique et qui apparemment veut toujours s'accrocher aux pans des boubous de Mohamed Bazoum pour des strapontins. Cela, au moment où tous les partis politiques soucieux de leur devenir s'affranchissent de son diktat et de ses dérives verbales. L'on n'aurait pas besoin, aujourd'hui, d'étudier la science politique pour comprendre qu'au Niger en 2021 l'alternance s'imposera. Et c'est cette donnée irréversible qui échappe à Barazé et son équipe habitués au suivisme politique. Avec ces défections des militants de l'ANDP de Dosso au profit du MPR, Hama Zada mérite vraiment et davantage respect et considération de la part du leader de son parti le MPR Jamahuriya. En un mot comme en mille, il doit être décoré par son parti pour avoir gagné le pari de faire basculer le fief de Zaman Lahiya au MPR.