Bazoum dit non au cortège et rejette la facture de quarante millions par déplacement représentant le budget pour couvrir les frais de carburant et de jalonnement

 

Le Président Bazoum Mohamed semble bien dire et démontrer à quiconque voudrait l’entendre qu’il n’a peur de rien et de personne. En tout cas, les actes qu’il est en train de poser le démontre de si belle manière : il se promène à des endroits incertains sans escorte ; il entreprend une campagne d’assainissement financière dans laquelle il va très certainement ébranler plusieurs gros bonnets ; bref, le président Mohamed Bazoum ne s’encombre pas de subterfuges et d’artifices même pour sa propre sécurité. Tenez !

Ces derniers temps, il se raconte que le chef de sécurité de la présidence a été humilié par son président ! On se répète ; décidément, ce nouveau président de la République du Niger n’a peur de personne ; même pas de ceux qui sont sensés assurés sa propre sécurité. En effet, le président Bazoum n’a que faire des encombrements inutiles ; surtout quand ils ont trait au saccage des deniers publics. L’un des frustrés victimes de l’orthodoxie et de la droiture du président Bazoum Mohamed serait son propre chef de sécurité.

Celui-ci se serait rendu auprès de lui pour lui présenter une facture de quarante millions représentant le budget pour couvrir les frais de carburant et de jalonnement pour une sortie que s’apprêtait à effectuer le président Mohamed Bazoum hors du pays. En clair, il s’agit du budget devant assurer l’escorte du président de son palais présidentiel à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey d’où il s’envolerait pour un voyage hors du pays. Le président avait alors piqué une colère indescriptible et aurait déchiré la facture faramineuse séance tenante devant l’indélicat. De l’avis des gens qui avaient participé à l’événement, jamais le président Bazoum n’avait témoigné d’une telle colère quand on lui a expliqué que de tous les temps les choses se seraient passées de cette façon. Imaginez s’il vous plait les sorties intempestives de l’ex- président Issoufou Mahamadou ! Dire qu’à chaque sortie c’est la bagatelle somme de quarante millions qui sont saignés et distribués inutilement entre les officiers en charge de cette question ! Ne parlons pas de petits soldats exposés aux intempéries car ils n’ont que 2500F par sortie parait-il ! L’on s’aperçoit une fois de plus du mal que l’ancien président Mahamadou Issoufou a causé pour le budget national, au-delà, à toute la nation. Comment l’ex-président Issoufou avait-il laissé dix ans durant s’installer une telle saignée ? C’est à croire même qu’il aurait une ristourne dans cette affaire ! Pourquoi pas car, il encaissait bien ses frais de mission ; contrairement au nouveau président qui a décidé de s’en passer. Tout dernièrement, il s’est passé un fait inédit. De retour d’une mission, il avait sommé l’agent comptable de retourner au Trésor national le reliquat du budget. Scandale car, comme d’habitude, le zélé financier a déjà fait le partage entre les membres de la mission. Mal lui en a pris car il a su récupérer ce qu’il avait déjà donné. Partant de cette expérience, le président Mohamed Bazoum aurait aussi décidé de réduire considérablement les membres qui composent sa délégation en cas de sorties. Pas moins de trois personnes, auraitil retenu. En tout, ceux qui étaient aux alentours de la salle de Conférence Mahatma Gandhi le samedi 12 Juin auraient constaté ce changement, ce comportement inédit dans l’histoire des présidents, même en Europe. En effet, le président Bazoum est un homme modeste, sobre, des qualités qu’il déploie allégrement pour s’attirer la sympathie des nigériens ; un véritable coup de poker que le philosophe est en train de réussir avec brio ! Enfin, clôturons par cette autre anecdote qui se serait produite sous peu. Une délégation toute rouge ou blanche, composée de Touaregs et d’Arabes se serait rendue chez son Excellence Bazoum. Après les avoir accueillis et les écoutés, il n’a pas manqué de les renvoyer sine die ! Comme quoi, il n’aurait pas apprécié l’objet de leur visite. Il aurait carrément refusé leur main tendue de frères blancs venus pour travailler de façon fraternelle avec le frère blanc. Au fait, il avait été choqué par deux termes : frères et blancs. Il leur aurait fait savoir qu’il est aujourd’hui le frère de tous les citoyens nigériens et il n’accorderait aucun privilège à un groupe, soit-il de sa propre famille. La délégation a quitté, la queue entre les pattes.

Décidément, à qui le président Mohamed Bazoum ne dirait-il pas NON ! Ce caractère léonin et désinvolte laisse voir un homme qui fera partie intégrante de l’Histoire de notre pays. Les «On n’a jamais vu ou connu ça» font légion avec la gouvernance de son Excellence Bazoum Mohamed. L’espoir est donc permis de voir son plan de redressement des finances aboutir à des résultats concrets. Surtout, l’attente ultime des nigériens est de voir les anciens voleurs ramener ce qu’ils ont volé au Trésor national. Le pays serait sauvé car ce sont des milliers de milliards qui ont été spoliés au pays. Une grande partie de cet argent est parti dans le ciment. Pour vous en rendre compte, allez dans les quartiers périphériques huppés comme Bobiel, Francophonie, Niamey 2000, etc… Des immeubles chatoyants neufs, avec souterrain font légion dans ces quartiers mondains. Si jamais le président Mohamed Bazoum mettait la main sur de tels indélicats, il aura tous le Niger derrière lui !

Kaillo