Cérémonie de dévoilement du monument à l’effigie de l’ancien Président Issoufou Mahamadou, à Accra (Ghana) : L’engagement panafricaniste de SE. Issoufou Mahamadou valablement reconnu et récompensé

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Mohamed Bazoum, a regagné Niamey, samedi dernier, de retour d’Accra, au Ghana, où il a pris part à la cérémonie solennelle consacrée au dévoilement du monument à l’effigie de l’ancien Président de notre pays, SEM. Issoufou Mahamadou, au siège de la ZLECAf. Avant son séjour à Accra, le Président Mohamed Bazoum était à Abidjan, en Côte d’Ivoire, où il a pris part aux travaux de la réunion des Chefs d’État et de Gouvernement pour soutenir une 20ème reconstitution ambitieuse des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA20).

Pour la cérémonie d’Accra, qui s’est déroulée le vendredi 16 juillet 2021, plusieurs autres Chefs d’Etat africains se sont retrouvés autour de leur homologue du Ghana, SE. Nana Akufo-Addo, pour le soutenir dans sa volonté d’honorer SE. Issoufou Mahamadou, Champion de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) en reconnaissance de son engagement et de sa contribution à l’avènement du vaste marché commun africain, à travers la ZLECAf. Le monument en question, une statue à l’effigie de l’ancien Président Issoufou Mahamadou, a été érigée au siège du Secrétariat de l’AFCFTA  (ZLECAf), à Accra, en reconnaissance du leadership et de la vision panafricaine de S.E. Issoufou Mahamadou qui s’est distinctement engagé pour la réalisation de la ZLECAf.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette cérémonie intitulée ‘’Honouring a True AFCFTA Champion’’, l’ancien Président de la République du Niger a exprimé sa profonde reconnaissance à son frère et ami, SE. Nana Akufo Addo, Président de la République du Ghana, ainsi qu’au peuple et au gouvernement du Ghana pour l’accueil chaleureux et les excellentes commodités mises à leur disposition durant leur séjour. «Je salue la parfaite organisation de la présente cérémonie d’inauguration d’une statue que le Secrétariat Général de la ZLECAf, l’Afreximbank et de la CEA, sous l’autorité de l’Union Africaine, ont décidé d’ériger en mon honneur, ici à Accra, au siège de la ZLECAf. J’ai donc une double satisfaction d’avoir été distingué et de recevoir cette distinction, ici à Accra, la Mecque du panafricanisme», a lance SE. Issoufou Mahamadou.

Le Président Issoufou Mahamadou a saisi cette occasion pour rappeler les défis relevés pour aboutir à la réalisation de la ZLECAf. Il a notamment expliqué que la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) n’aurait jamais vu le jour sans la forte volonté politique et le soutien de l’ensemble des Chefs d’Etat du continent. “Les Chefs d’Etat ont compris l’absurdité du maintien, en cette ère de globalisation, d’une Afrique balkanisée avec 84000 Km de frontières qui bloquent la circulation des personnes, des biens et des services. Ils ont compris que notre salut est dans l’intégration. Ils ont fait preuve de leadership en définissant la vision de l’Afrique que nous voulons et les valeurs partagées qui constituent le ciment de notre unité. En effet, les Chefs d’Etat, prenant en compte les aspirations des peuples, sont déterminés à réaliser le rêve d’une Afrique prospère, connaissant une croissance inclusive et un développement durable,  le rêve d’un continent bien intégré politiquement, s’inspirant de l’idéal du panafricanisme et de l’idée maîtresse de la renaissance de l’Afrique, d’une Afrique bien gouvernée, respectueuse des droits de l’homme, de la justice et de la légalité, d’une Afrique développée par le travail de tous les Africains, une Afrique unie, résiliente et influente sur le plan international », a-t-il souligné.

Comme l’a expliqué, SE. Issoufou Mahamadou, pour que la ZLECAf atteigne ses objectifs de manière optimale, il est nécessaire de mettre en œuvre les autres projets et programmes du premier plan décennal 2013-2023 ainsi que ceux du prochain plan décennal 2023-2033. «n particulier la mise en œuvre du plan de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) permettra de surmonter la première limite au commerce intra-africain que constitue le manque d’infrastructures, manque qui induit notamment des coûts de transports et des délais d’acheminement des marchandises deux à trois fois plus élevés que ceux des autres continents. La mise en œuvre du plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA) donnera un contenu à la ZLECAf. (…) Le programme de développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) permettra quant à lui de nourrir l’Afrique qui dispose de 65% des terres arables du monde non encore cultivées. etc. », a indiqué le Champion de la ZLECAF.

Visiblement très touché par cette marque de reconnaissance, le Champion de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine a dédié la distinction faite en son honneur à toutes les générations de panafricanistes et au peuple nigérien en particulier. «En m’honorant, vous honorez le peuple nigérien que j’ai eu l’honneur de diriger pendant dix ans. Je lui dédie cette distinction en même temps je la dédie à toutes les générations de panafricanistes, notamment aux pères fondateurs qui, dès l’accession de nos pays à l’indépendance, avaient uni leurs efforts pour créer, en 1963, l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA)”, a déclaré SE. Issoufou Mahamadou.

Il faut dire que cette distinction, qui vient s’ajouter au Prix du lauréat du 2020 de la Fondation Mo Ibrahim, relève d’un réel mérite. En effet, tout au long de ses dix (10) à la tête du Niger, le Président Issoufou Mahamadou s’est illustré par son leadership, ses convictions et son engagement en faveur du panafricanisme et de l’intégration africaine.

Assane Soumana(onep)

19 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/