Communiqué de Presse du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’homme BEN/RJDH

Ce lundi 03 Mai 2021, Le Niger commémore, à l’instar de la communauté internationale, la journée internationale de la liberté de la Presse.

Cette année, le thème retenu est : « L’information comme bien public ». Un thème d’une importance capitale dans cette ère de la révolution numérique qui souligne la valeur incontestable d’une information vérifiée et fiable.
L’information en tant que bien public devrait donc répondre aux critères journalistiques de véracité et de rigueur mais également servir l’intérêt public.
Cette exigence devient de plus en plus difficile à satisfaire dans un contexte où le journaliste n’a plus le monopole de l’information, car tout citoyen peut diffuser et commenter l’information sans respecter les règles en matière de collecte et de traitement.
L’édition 2021, de la journée internationale de la liberté de la presse intervient au Niger dans un contexte très difficile pour les professionnels des médias, surtout avec l’adoption en 2019, de la loi sur la cybercriminalité et la détérioration des conditions de vie et de travail des journalistes, aggravée par la pandémie de la COVID 19.
Cette loi constitue une sérieuse entrave à l’exercice du métier de journaliste, dans notre pays, car elle instaure chez les hommes et les femmes des médias, la crainte de subir des sanctions pénales même pour des publications les plus anodines effectuées par voie électronique. Cette autocensure impacte négativement la liberté de la presse et éloigne le journaliste de certains sujets d’intérêt public notamment la gouvernance et la sécurité nationale.
Le contexte national est aussi marqué par l’installation, depuis le 02 Avril 2021, des nouvelles autorités démocratiquement élues et une insécurité grandissante dans plusieurs régions du Niger.
C’est pourquoi, le BEN RJDH appelle ces nouvelles autorités, à revoir certaines dispositions de la loi sur la cybercriminalité, qui jurent avec les standards internationaux en matière de la liberté d’expression.
Le RJDH saisit également cette occasion pour appeler les professionnels des médias au respect scrupuleux des règles d’éthique et de déontologie du journaliste, gage de la crédibilité de la profession.
La production et la diffusion des informations de qualité luttent incontestablement contre les fausses informations et d’autres contenus préjudiciables à l’intérêt public.
Le BEN RJDH exhorte aussi les professionnels des médias à mettre leurs actions en synergie, pour obtenir l’adoption de la convention collective, en vue de mettre fin à la précarité des journalistes et restaurer leur dignité.
Le BEN RJDH lance un vibrant appel au Gouvernement pour créer les conditions d’une presse libre, indépendante au Niger.
Bonne fête à toutes t à tous !

Fait à Niamey le 2 mai 2021

Pour le BEN/RJDH

Le Président : Ibrahim Abdou Tikiré