Pays africains francophones : Une malédiction d’avoir été colonisés par la France ?

S’il est vrai que le continent africain abrite à lui seul l’essentiel des maux dont souffre l’humanité, dont les maladies, la pauvreté, les guerres et le manque de libertés, il est tout aussi vrai que les pays francophones de ce continent sont les plus éprouvés. Plus d’un demi siècle après leur accession à la souveraineté internationale, tous ou presque les pays ayant été colonisés par la France sont toujours à la traîne par rapport à leurs homologues anglophones. En dépit d’importantes ressources naturelles dont Dieu les a dotés, ces pays occupent toujours les derniers place du monde en matière de l’Indice de développement humain.

Ce sont encore dans ce pays qu’on rencontre les plus conflits les plus meurtriers, qu’il s’agisse des rébellions, du terrorisme et des conflits intercommunautaires. C’est aussi dans ces pays que même la démocratie a de la peine à s’installer, avec des régimes qui, même lorsqu’ils sont issus d’élections démocratiques, bafouent les libertés et les textes de la République plus que les régimes militaires. Il n’y a qu’à regarder ce qui se passe actuellement dans les différents pays africains francophones pour se rendre compte de cette évidence. Tantôt ce sont des opposants qui sont arrêtés, emprisonnés, tantôt ce sont des acteurs de la société civile qui sont inquiétés. Bénéficiant de la complicité manifeste de la France, dont ils travaillent plus à protéger les intérêts qu’à promouvoir le bienêtre de leurs populations, les dirigeants à la tête des pays francophones se comportent comme dans des royaumes, sans que cela n’émeuve la fameuse Communauté internationale qui, pour moins que ça dans d’autres coins du monde, actionne tous ses mécanismes de sanctions. Certains de ces chefs d’État sont même célébrés comme des héros, alors que même des simples manifestations de rue sont impossibles dans leurs pays. Là où le bât blesse c’est quand on voit que des pays jadis attachés au respect des principes démocratiques comme les États-unis d’Amérique, l’Allemagne ou le Canada, faire profil bas face à ce qui se passe dans les pays francophones, s’ils ne le soutiennent pas ouvertement à travers des déclarations à l’endroit des dirigeants de ces pays. Aujourd’hui, le sentiment général qui semble se dégager au niveau des citoyens des pays africains francophones est celui d’une sorte de malédiction d’avoir été colonisés par la France. Et quand on voit comment les pays colonisés par l’Angleterre s’épanouissent tant du point de vue de leur développement économique que de l’exercice de la démocratie, on est tenté de donner raison à ces citoyens des pays francophones.

Hamidou Bello