Renforcement de la cybersécurité et lutte contre la cybercriminalité en Afrique de l’Ouest : bientôt des équipements pour le laboratoire d’investigation numérique et une campagne de sensibilisation lancée au Burkina Faso

La Commission de la CEDEAO, en collaboration avec l’Union Européenne, Expertise France et le Gouvernement de la République du Faso procèderont le mardi 30 mars prochain à la remise officielle des équipements du laboratoire d’investigation numérique, suivie du lancement d’une campagne de sensibilisation sur la cybersécurité au Burkina Faso. Ces activités entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Criminalité organisée: Réponse de l’Afrique de l’Ouest sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité » (OCWAR-C).

La remise officielle des équipements du laboratoire d’investigation numérique de la BCLCC du Burkina Faso se fera dans la matinée du mardi 30 mars à Ouagadougou. Elle sera suivie d’un atelier de sensibilisation pour l’hygiène numérique au Burkina Faso. Ces activités visent à contribuer au renforcement de la cybersécurité et à la lutte contre la cybercriminalité en Afrique de l'Ouest.

En effet, malgré les multiples efforts du gouvernement burkinabé pour assainir son cyberespace à travers la mise en place de structures spécialisées comme l’ANSSI, le CIRT-BF et la BCLCC ainsi que l’élaboration des référentiels tel que le RGS-BF et la SNCS adoptés en 2019, le phénomène de cybercriminalité reste une réelle menace.

Cela s’explique par le fait que la révolution des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) a changé radicalement le monde par une automatisation des tâches. Les TIC sont devenues de facto indispensables pour le développement durable surtout dans la productivité de l’économie. Cependant elles ont aussi engendré l’apparition de nouvelles formes de criminalité liées à leurs utilisations.

Selon plusieurs études, la cybercriminalité coûte chaque année à l’économie mondiale plus de 500 milliards de dollars. Ainsi, le préjudice financier subi par le Burkina Faso due aux activités de cybercriminalité est estimé à plus d’un (01) milliard de FCFA selon les statistiques 2020 de la Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité.

C’est dans l’optique d’apporter une réponse à la forte croissance de la cybercriminalité dans son espace et d’appuyer ses Etats membres que la Commission de la CEDEAO a initié le projet « Criminalité organisée : Réponse de l’Afrique de l’Ouest sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité » (OCWAR-C). Il est financé par l’Union Européenne. Au titre des initiatives contenues dans son plan d’actions, figurent la mise en place ou la rénovation des laboratoires centraux d’investigation numérique et la conduite des campagnes de sensibilisation.

A cet effet, le Burkina Faso est bénéficiaire d’un lot d’importants matériels spécifiques pour son Laboratoire d’Investigation Numérique afin de renforcer les capacités de son unité spécialisée en charge de lutter contre la cybercriminalité et de séries de sensibilisations sur les questions de la cybersécurité et cybercriminalité.

Expertise France, l’agence de coopération technique internationale chargée de la mise en œuvre du projet travaille étroitement avec la Commission de la CEDEAO et les différents acteurs impliqués dans ce domaine notamment les Ministères en charge de l’économie numérique, de la sécurité, de la justice et des agences telles que l’ANSSI.

29 mars 2021 
Source : https://www.ecowas.int/