Lutte contre la corruption : Le transfèrement d’Ibou Karadjé a été décidé par une personnalité politique

Ibou Karadjé serait-il devenu une menace pour certaines personnalités pour qu’il soit transféré à la prison de haute sécurité de Koutoukalé ? Depuis vendredi 10 septembre 2021, l’intéressé n’est plus logé à la maison d’arrêt de Say alors qu’on ignore totalement les raisons et les conditions de ce transfèrement sur lequel ses conseils gardent un silence total. Qui a décidé de ce transfèrement pour que personne ne puisse éclairer la lanterne des Nigériens ? C’est pourtant une grave affaire, le transfèrement d’un prisonnier étant solidement encadré par la loi. C’est d’autant grave que selon des sources judiciaires ayant requis l’anonymat, le transfèrement d’Ibou n’a respecté aucune procédure légale. On ne comprend dès lors pas le silence de ses avocats ou encore de sa famille. Pourquoi ne brisent-ils pas la glace ? En attendant que les langues se délient, nombreux sont les Nigériens qui clament à volonté qu’ils n’ont pas eu besoin d’attendre longtemps pour être édifiés sur les réels desseins du Président Bazoum. Le débat, abondamment passionné, est chargé de suspicions. Et c’est fréquent d’entendre que le transfèrement d’Ibou Karadjé a été décidé par une personnalité qui tient à lui boucler le bec. En dehors de toute légalité. Si l’information est vérifiée, il y a de quoi s’alarmer.

Le Président Bazoum, selon toute vraisemblance, est incapable de faire régner la justice. Peut-il être capable de mener une lutte contre la corruption alors que la justice semble être utilisée à des fins personnelles pour régler des comptes ? This is the question, comme disent les Anglais.

Laboukoye