Lancement officiel  de dissémination des résultats de l’enquête de base pour le PAGOD : Mettre à la disposition des autorités les informations nécessaires pour la planification des actions de développement

La Secrétaire générale de l’Institut national de la statistique (INS) Mme Omar Haoua a procédé vendredi 17 septembre 2021, au lancement officiel de la dissémination des résultats de l’enquête socio-économique de base du Programme d’appui à la gouvernance démocratique (PAGOD) dans dix communes minières et pétrolières du Niger à savoir : Agadez, Arlit, Diffa, Gothéye, Malbaza, N’gourti; Olléléwa, Tanout, Tchirozérine et Tillabéri. Cette cérémonie s’inscrit dans une démarche participative qui permettra de disséminer progressivement ces résultats auprès des populations bénéficiaires. Ladite cérémonie s’est déroulée en présence de la coordonnatrice par intérim du programme PAGOD Mme Mariame Yacine et de plusieurs invités.

Ces résultats sont issus des données collectées auprès des ménages, au niveau des communautés villageoises et au niveau des communes. Ils ressortent la répartition en pourcentage (%) par commune des ménages enquêtés selon : l’âge , le sexe du chef de ménage, le niveau d’instruction ; l’utilisation des services de la justice, l’accès aux services de la gendarmerie et de la police, le jugement sur la situation sécuritaire dans la localité, l’accessibilité des ménages aux technologies de l’information et de la communication, leur opinion sur l’inscription à l’école des filles et des garçons, le niveau d’activisme des femmes et des jeunes dans la commune etc.

A l’ouverture de la cérémonie, la Secrétaire générale de l’INS a annoncé qu’outre ce lancement, des conférences publiques seront organisées au niveau des régions et communes concernées. Et cela pour présenter les résultats aux principaux acteurs que sont les conseils régionaux et les conseils communaux afin qu’ils s’en approprient pour un meilleur suivi et évaluation des actions qui seront menées dans le cadre du PAGOD. A ce niveau, elle a rappelé que l’objectif global du PAGOD, ce programme lancé en 2019, est de contribuer au renforcement du processus démocratique au Niger pour consolider la paix et la stabilité, contribuant ainsi à la promotion de la bonne gouvernance inclusive de tous les acteurs politique en harmonie avec les priorités nationales et les stratégies de coopération pour le développement et l’émergence du Niger.

Mme Omar Haoua a rappelé que dans le cadre du processus de décentralisation dans lequel le Niger s’est véritablement engagé depuis juillet 2000, les conseils régionaux et communaux ont pour missions, la conception, la programmation et la mise en œuvre des actions de développement économique, éducatif, social et culturel d’intérêt communal et régional. Ainsi, l’objectif général de cette enquête du PAGOD était de collecter des donnée socio-économiques afin de disposer, au niveau local et régional, d’un outil de planification, de redevabilité; de transparence et de contrôle citoyen, permettant ainsi aux élus locaux, aux citoyens, aux autorités, aux organisations de la société civile (OSC), aux partenaires techniques et financières, d’être éclairés sur le niveau des indicateurs de base qui en sont issus et d’agir en connaissance de cause. Elle a de ce fait exhorté l’assistance à suivre avec attention les résultats qui seront présentés. Ces résultats qui, a-t-elle souligné, illustrent à travers une centaine de tableaux statistiques et des graphiques touchant plusieurs secteurs contribuant à l’atteinte des objectifs de développement.

Pour sa part, la coordonnatrice Pi du PAGOD a, de prime abord fait un bref rappel de l’objectif global du PAGOD avant d’affirmer qu’il s’agit à travers cette cérémonie de mettre à la disposition des autorités , des partenaires techniques et financiers , des élus, des organisations de la société civile et des populations, les importantes informations compilées dans ce rapport en vue de servir pour la planification des actions de développement, le plaidoyer et le contrôle citoyen de l’action publique tant au niveau régional que local. Pour Mme Mariame Yacine, ce rapport constitue un outil de référence pour tous les acteurs de développement en général et particulièrement les élus locaux en vue d’un épanouissement harmonieux des communes. «Il sert ainsi d’outil de plaidoyer, de planification et de redevabilité et permet également aux populations de contribuer à jouer pleinement leur rôle de contrôle citoyen de l’action publique» a déclaré Mme Mariame Yacine.

Elle a, à cet effet, lancé un appel à tous les acteurs, notamment les parlementaires, les partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civile de s’approprier ce rapport et d’en faire un véritable outil de plaidoyer en vue d’appuyer de manière conséquente le développement de ces communes. Elle a exhorté les élus locaux à se servir de ces données fiables et fraichement recueillies pour réactualiser leurs plans de développement communaux (PDC). Mme Mariame Yacine a enfin,annoncé qu’en plus des conférences publiques qui seront conduites, un débat radiodiffusé sera organisé à Niamey à la fin de la tournée des conférences publiques et sera rediffusé au niveau local par les radios communautaires.

Après la cérémonie officielle de lancement, s’en est suivie la remise du rapport au représentant du ministre de l’intérieur.

Rahila Tagou(onep)

20 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/