Clôture du Projet de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PGR-PA) : Pérenniser les acquis pour promouvoir la bonne gouvernance et la démocratie au Niger

Lancé en février 2016 et mis en œuvre par l’ONG Counterpart International, le programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PGR-PA), financé par l’Agence américaine pour le Développement international (USAID) prendra fin le 30 septembre 2021. A cette occasion, Counterpart International a organisé, hier 21 septembre 2021, une cérémonie officielle de clôture de cet important projet, sous la présidence du ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement communautaire, M. Maman Ibrahim Mahaman. La cérémonie s’est déroulée en présence des partenaires de Countpart dont le Haut-Commissariat pour la Modernisation de l’Etat (HCME), le Médiateur de la République, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Niger, la Directrice de Mission de l’USAID au Niger ainsi que les acteurs de la société civile dont le Comité National de Veille Citoyenne(CVC) et autres acteurs bénéficiaires du projet.

Dans son intervention, la Cheffe de Projet PGR-PA, Mme Elisabeth Coté, a indiqué que la présente cérémonie est une véritable occasion pour l’équipe de Counterpart International de présenter les résultats du projet et aussi les mécanismes légués aux citoyens et à l’administration nigérienne pouvant assurer leur pérennité. «C’est aussi le lieu pour les témoignages vibrant des principaux partenaires et des bénéficiaires sur l’excellence de notre collaboration mais aussi les succès du projet», a souligné Mme Coté.

Rappelant les grandes lignes dudit projet, Mme Elisabeth Coté a cité la promotion de la gouvernance et des réformes politiques en vue d’un accès équitable à l’éducation, à la santé et aux services de sécurité ; une participation accrue des citoyens et une réactivité de la part du gouvernement aux priorités des citoyens à travers les dialogues multi-acteurs, les plaidoyers, des partenariats sociaux, un programme de communication et d’information visant à mobiliser l’engagement communautaire. Il y a aussi, un dialogue interactif et inclusif, entre les citoyens et l’Etat : les organisations de la société civile, les organisations communautaires, les chefs traditionnels et religieux, les agences gouvernementales, les élus, les forces de sécurité et les médias, qui ont été au cœur des interventions du projet PGR-PA, durant sa mise en œuvre.

Quant au ministre Maman Ibrahim Mahaman, il a indiqué que durant 5 ans, Counterpart et l’USAID ont sans cesse accompagné les efforts du gouvernement nigérien à relever les défis de la bonne gouvernance et de la promotion du dialogue constructif et inclusif entre les différentes parties prenantes, pour générer la culture de la.    redevabilité et le bon esprit citoyen. Le ministre de l’Aménagement du territoire a par la suite rappelé les principales réformes structurantes apportées suite à l’intervention du projet et dont l’aboutissement va impacter considérablement la délivrance des services publics de qualité à tous les échelons. Il s’agit, selon lui, de la révision de la LOSEN, les stratégies de redéploiement dans le domaine de l’éducation nationale, la mise en place d’un guide de mobilité des ressources humaines dans le secteur de la santé publique, la mise en place des organes de veille et de contrôle citoyen de l’action publique dans toutes les communes d’intervention du projet, la mise en place de la plateforme digitale de participation citoyenne à la mise en œuvre de prestation de services publics, l’accroissement de la participation et de l’engagement des femmes dans le sphère de la vie publique. «Tous ces acquis constituent une preuve tangible et indéniable de l’engagement de Conuterpart dans la promotion de la bonne gouvernance et l’enrichissement de la démocratie dans notre pays», a-t-il ajouté.

Le ministre Ibrahim Mahaman a saisi l’occasion pour exprimer, au nom des plus hautes autorités nationales et du peuple  nigérien, la gratitude et la reconnaissance du Niger, pour les services rendus à la nation nigérienne. «Le Niger s’inscrit dans la logique de la durabilité, à travers la capitalisation et la pérennisation de l’ensemble des acquis du projet PGR-PA. J’ose espérer de la part de nos partenaires d’autres acquis, d’autres projets», a souhaité le ministre en charge du Développement communautaire.

Intervenant à son tour, l’Ambassadeur des Etats Unis au Niger, M. Eric P. Whitaker, a souligné que les activités de PGR-PA et toutes les autres soutenues par l’USAID permettront au Niger de consolider ses acquis démocratiques, d’améliorer sa gouvernance et de renforcer la cohésion sociale. «Bien que la PGR-PA arrive à son terme, nous espérons que ses réalisations resteront à travers les Comités de citoyens et d’autres outils permettant aux citoyens de s’engager régulièrement dans des réformes politiques pour améliorer les prestations de services. Ainsi, il appartient désormais à chacun de poursuivre des actions similaires pour renforcer la gouvernance démocratique», a espéré M. Whitaker.

Plusieurs bénéficiaires de l’administration publique comme de la société civile, en provenance des régions et des communes d’intervention du projet ont pris la parole pour témoigner des avantages et acquis engrangés dans le cadre des 5 ans de mise en œuvre du Projet de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PGR-PA) au Niger.

Mahamadou Diallo(onep)

22 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/