Consultation des acteurs du développement rural et de l’environnement : Préparer le monde rural nigérien pour une meilleure intégration dans la ZLECAf

L’Afrique prépare activement l’intégration des pays du continent grâce notamment à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Pour mieux préparer le monde rural nigérien à intégrer le marché économique commun, le Conseil économique, social et Culturel (CESOC) a organisé, hier à Niamey, une consultation des acteurs du développement rural et de l’environnement. Par cette démarche d’échanges et de réflexions, le CESOC cherche à identifier les attentes du monde rural et créer une synergie entre lui et les acteurs en vue d’analyser les politiques de développements qui sont mises en œuvre.

A l’ouverture de la journée de consultation, le président du Conseil économique, social et culturel (CESOC), M. Mairou Malam Ligari a déclaré que cette rencontre est une opportunité pour son institution d’identifier les forces et les faiblesses des politiques du Niger en matière de développement rural. C’est aussi une occasion pour les participants, a-t-il dit, de trouver des éléments d’articulation et des liens fonctionnels favorables à la dynamique participative indispensable à la réussite des politiques publiques. Il s’est réjoui de la bonne implication des acteurs du monde rural dans cette démarche et de leur disponibilité à persévérer.

Par cette démarche du CESOC l’institution cherche d’abord à connaitre les attentes en leur endroit afin de créer une synergie «positive» entre le Conseil et les acteurs d’une analyse impartiale des politiques de développement du pays. «C’est là un chantier de grande envergure qui nous permettra de mieux accompagner le Président de la République dans ses nobles ambitions pour notre pays», a poursuivi le premier responsable du CESOC. M. Mairou Malam Ligari a rappelé que les rencontres de consultation des acteurs étatiques et socioprofessionnels initiées par le CESOC s’inscrivent dans la droite ligne de la politique impulsée par le Chef de l’Etat. «Notre objectif final ici, est de faire de vos analyses et de vos réflexions respectives un terrain fertile à l’éclosion des solutions durables à même de tirer le Niger vers le haut», a-t-il notifié. Pour M. Ligari, il est impératif pour le CESOC que le monde rural nigérien qui est le moteur du développement du pays, soit bien préparé et fortifié pour une bonne intégration africaine, et plus singulièrement dans la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF), en tant qu’acteur incontournable.

 Souleymane Yahaya(onep)

23 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/