4ème Session ordinaire du Conseil de Ville de Niamey au titre de l’année 2021 : Le projet de budget 2022 de la Ville de Niamey en discussion

Du 27 au 30 décembre, le Conseil de Ville de Niamey tient sa quatrième session ordinaire au titre de l’année 2021. C’est le président du Conseil de Ville, le député maire Oumarou Dogari Moumouni qui a présidé l’ouverture des travaux le 27 décembre dernier à l’Hôtel de ville. Au cours de cette session, les participants débattront du budget de la municipalité. Ainsi, le budget ordinaire est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 29.469.192.623 FCFA et le budget d’investissement quant à lui est arrêté en recettes en dépenses à la somme de 25.538.938.098FCFA.

C’est un budget de souveraineté, et d’aménagement de la Ville de Niamey, a dit le député maire. C’est pourquoi, Oumarou Dogari Moumouni a invité la société civile à s’approprier de ce projet de budget pour une analyse sans complaisance afin de permettre à la Ville de Niamey de mieux orienter ses actions de développement dans le futur. Les autorités de la Ville ont aussi invité cette franche de la société de leur faire parvenir leurs amendements dans le cadre de l’enrichissement du document cadre de la pratique de développement de la ville de Niamey.

Au cours de ces assises, les conseillers de ville auront à débattre entre autres le remaniement budgétaire des arrondissements communaux, le projet de budget 2022 de la Ville de Niamey, les budgets de fonctionnement des arrondissements communaux à annexer au budget de la Ville de Niamey. Il y a aussi les points sur l’adoption du document cadre de la politique du développement de la Ville de Niamey, la mise en œuvre d'un projet intégré de gestion des déchets à Niamey, la coopération décentralisée, le projet d'aménagement des berges du fleuve Niger par la Ville de Niamey et la société AL BUHAIRA INVEST de Tunisie, la convention de lotissement. Les autorités de la Ville de Niamey ont exhorté le Conseil de Ville à légiférer de façon à permettre à l'exécutif de la ville de formaliser des termes de coopération dans des domaines bien circonscrits avec un ensemble de villes.

A l’ouverture des travaux, le président du Conseil de Ville de Niamey a indiqué que la présente session qui est essentiellement budgétaire constitue une bonne articulation pour la mise en œuvre des projets de développement de la ville de Niamey dont nous sommes porteurs, à travers le document cadre. D'ores et déjà la partie investissement du budget traduit les actions de la première année du plan quinquennal en cours d'élaboration. «Cette session permettra sans nul doute progressivement la grande politique d'urbanisation que nous souhaitons pour la capitale de notre pays», a-t-il assuré.

Le président du Conseil de Ville de Niamey, s’est dit convaincu qu’un tel dessein ne peut et ne doit être l'apanage du seul Conseil de Ville car l'aménagement du territoire est l'expression d'une volonté commune qui vise à donner à une société les conditions de son développement économique et social. Il revêt un caractère spatial, volontariste, concerté et pluridisciplinaire. «Nous menons actuellement une réflexion sur l'espace qui est à la fois le support de la planification et le facteur du développement. Relativement donc à cet espace, nous tendons vers la réalisation d'un audit du foncier. C'est donc, pour jouer notre rôle de catalyseur de la vision des pouvoirs nationaux que nous vous suggérons les projets de restructuration, d'aménagement urbain au niveau de la ville de Niamey», a-t-il annoncé.

Justifiant le choix de la Ville de Niamey pour la coopération décentralisée, le député maire Oumarou Dogari Moumouni a dit qu’il a été fait pour sortir de l’ordinaire. Selon lui, la coopération décentralisée est un domaine de prospection à même d’impulser le développement et ou de mieux aborder l’avenir. «Quoi de plus logique que de vendre une image méliorative du Niger à travers les potentialités qu’il présente et par ricochet de la ville de Niamey parce qu’elle est la capitale de notre pays. Et les prémisses de cette offensive nous satisfont à plus d’une raison. D’énormes projets d’aménagement sont en vue tels que les projets marocain et tunisien, le traitement des déchets, le projet Nourrir Niamey qui consiste à construire des équipements marchands importants de la Ville de Niamey, l’acquisition d’une cinquantaine tout au moins de bus pour booster le transport urbain et périurbain», a-t-il  conclu.

Mamane Abdoulaye

29 décembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/ 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...