Conférence de presse du gouvernement sur la situation de lutte contre le trafic de drogue 

Le ministre de l'Elevage, Porte-parole du Gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri et son homologue de l'Intérieur et de la Décentralisation, M Hamadou Adamou Souley ont co-animé une conférence de presse, hier dans l’après-midi, au centre international de conférences Mahatma Gandhi de Niamey. Cette conférence de presse s'est tenue en présence du Directeur Général de la Police Nationale, du Procureur de la République, M. Chaibou Moussa et des responsables de l'Office Central de Répression de Trafic Illicite des stupéfiants (OCRTIS).

L'objet de cette conférence de presse est d'éclairer l'opinion publique nationale et internationale sur la situation de la lutte contre la drogue au Niger. Les deux membres du gouvernement ont saisi cette occasion pour apporter plus de précisions et d'informations sur les actions entreprises et envisagées par le Gouvernement et les services en charge de lutter contre ce fléau. Aussi, ils ont réitéré l'engagement et les dispositions prises au Niger pour lutter efficacement contre ce trafic. 

Il ont par la même occasion exprimé la ferme volonté du gouvernement à lutter contre ce trafic en mobilisant et en mettant à la disposition des services de lutte contre le trafic des drogues, les ressources et matériels nécessaires pour accomplir leurs missions. C’est également une autre opportunité que le Gouvernement a bien voulu saisir pour présenter les résultats des efforts et du travail abattu par cet office de sa création en 2015 à nos jours dans le cadre de la lutte contre le trafic des drogues. 

Le ministre de l'élevage, porte-parole du gouvernement, Tidjani Idrissa Abdoulkadri a pour la circonstance rappelé les efforts inlassables déployés par les pouvoirs publics pour lutter contre le trafic illicite de drogue et d'autres substances psychotropes au Niger. Ainsi, entre 2015 et 2022, la valeur marchande des drogues saisies au Niger, s’élève à environ 93.643.473.997 FCFA.

Il ressort des explications données par le ministre que ces quantités des drogues saisies sont constituées de 32 tonnes 336,538KG d’herbe de cannabis ; 21 tonnes 466,986KG de résine de cannabis ; 16.212.035 comprimés de Diazépam ; 50.972.651 comprimés de Tramadol ; 228KG 185 de Cocaïnes ; 121.038 comprimés de Métamphétamine ; 8kg098 d’Amphétamine ; 2kg211 de Crack ; 1.353 comprimés d’Ephédrine et de 481,75 grammes d’héroïne.

S'agissant des personnes interpellées de 2015 au 03 janvier 2022, le ministre a souligné qu’on dénombre 15.709 Hommes et 337 Femmes.

Au regard de la gravité et des conséquences du trafic et contrairement aux allégations faisant état de l'absence des poursuites judiciaires, le ministre de l'Elevage, Porte-parole du gouvernement a apporté quelques précisions. «Ainsi, de 2015 à 2022, 34 dossiers traitant du trafic de stupéfiants ont été transmis à la justice. Il faut noter que 10 ont été déjà jugés et 24 autres sont en instructions», a-t-il dit.

Au nom du gouvernement le ministre Porte-Parole a saisi cette occasion pour saluer et féliciter les responsables de l'Office Central de Répression de Trafic Illicite des stupéfiants (OCTRIS) pour les importantes saisies des drogues et d'autres biens en espèces et en nature générés par le trafic de stupéfiants dans notre pays.

Ainsi, cette rencontre avec la presse nationale a été également l'occasion pour le Gouvernement à travers son Porte-Parole et le Ministre de l’Intérieur ainsi que le Procureur de la République pour répondre aux questions des journalistes sur cette affaire. Les questions ainsi posées par les journalistes ont porté sur les dispositifs de contrôle et de lutte contre ce fléau, les procédures judiciaires par rapport à l’incinération de la drogue saisie et de son stockage, l’engagement du gouvernement dans cette lutte et les moyens mis à la disposition des Forces de Défense et de Sécurité chargées de mener cette lutte. Pour toutes les questions posées les membres du gouvernement ont éclairé les journalistes mais au-delà l’opinion sur ces questions. Ainsi, il ressort de certaines réponses, la poursuite et l’intensification des contrôles de tous les véhicules au niveau des postes de contrôle sur toute l’étendue du territoire.

Les conférenciers ont enfin réaffirmé la volonté et l’engagement du gouvernement à intensifier les efforts pour traquer, appréhender, et traduire devant les tribunaux tous les auteurs et complices des trafics des stupéfiants qui constituent une menace pour la paix, la sécurité, l'économie et la santé publique. Le ministre Porte-Parole du Gouvernement a informé l’opinion qu’à partir d’aujourd’hui, le gouvernement s’est inscrit dans un vaste programme de communication pour une question de redevabilité et de visibilité de toutes ses actions et cela concernera tous les autres domaines.

Ali Maman(Onep)

11 janvier 2022
Source : http://www.lesahel.org/ 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...