Coup de gueule : Mettre le grappin sur les aggresseurs !

Aggresseur_Niamey

Depuis hier matin, une vidéo est en train de faire le buzz sur les réseaux sociaux. Cette vidéo met en scène une jeune femme marchant tranquillement dans une ruelle du quartier Koubia, avec son sac à main sur son bras droit,  et un sachet plastique de couleur bleue contenant apparemment quelques effets, tenu de la main gauche. Brusquement, apparaissent deux jeunes hommes sur une moto. Après avoir croisé la jeune femme, le jeune porté sur la remorque de la moto saute, dévoile un long couteau, et tente de se saisir du sac à main de la femme. Celle-ci apeurée, se débat comme elle peut, mais eu égard à la menace du long couteau, elle finit par lâcher prise abandonnant son sac à main, au voleur qui l’emporte avec précipitation, allant rejoindre son compère resté sur la moto. Les deux voleurs s’éclipsent dans le quartier. Heureusement pour la bonne dame, et malheureusement pour les deux voleurs à l’arracher, cette scène s’est déroulée devant les cameras d’une maison qui ont tout enregistré. Pour la Police nationale, ce ne serait qu’un jeu d’enfant pour cueillir ces deux malpropres qui croyaient avoir gagné le jackpot de la journée, et les mettre hors d’état de nuire. Il faut dire que ce genre d’agression  est en train de devenir monnaie courante dans la capitale.

A la sortie des banques ou des marchés, ou même au carrefour de certains grands axes, on ne compte plus le nombre de femmes qui se font «plumer» par des énergumènes à moto trainant de longs couteaux. Si par le passé, ce sont les veilles de fête qui sont les moments les plus prisés pour commettre leurs forfaitures sur les paisibles citoyennes, aujourd’hui, les femmes se déplacent la peur au ventre car à chaque coin de rue un vulgaire quidam peut leur subtiliser leur sac à main. Le vol à l’arracher est devenu une des méthodes les plus usitées par les petits voleurs qui opèrent dans la capitale.

D’ailleurs, il convient de souligner que nul n’est à l’abri de ces petits voyous à moto. Car ils sont nombreux les hommes qui se sont fait «chiper» leurs téléphones portables pendant qu’ils étaient en communication en pleine rue et en plein jour. Autrement dit, la menace ne pèse  pas que sur les femmes. Elle revêt la forme d’un véritable fléau qui menace notre société. Et en pareille circonstance, la vigilance doit être de mise. Non seulement il faut redoubler de vigilance, mais il faut surtout prêter main forte à la Police nationale en coopérant avec elle pour débusquer ces voyous dans leur repère et leur mettre le grappin dessus.

 Oumarou Moussa(onep)

15 septembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/  

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...