Amadou Seydou Nourou, «chef du cousinage à plaisanterie» à la cour de Dioundiou : Un mérite récompensé

 

Avec plus de 20 ans dans la promotion de la culture et des coutumes Nigériennes en générale et la parenté à plaisanterie en particulier, socle de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays, Amadou Seydou Nourou alias Nourou Ouallam a été nommé «Sarkin Tabastaka» ou «Chef du Cousinage ou de la parenté à plaisanterie» auprès de la cour du Chef de Canton de Dioundiou.

Justifiant cette initiative l’honorable Bachir Hambali, Chef de Canton de Dioundiou a souligné que la parenté à plaisanterie est une richesse permanente, inépuisable dont regorge notre cher pays le Niger. Il a indiqué que c’est pour encourager M. Amadou Seydou Nourou à la persévérance et dans le souci de renforcer cette union, ce lien social, parental qui existent entre les filles et les fils du pays. «Le Niger a une grande chance de disposer de cette richesse dont nous en tant que gardien de la tradition, de la culture et des coutumes, avons le devoir préserver», a déclaré le chef de canton. A travers le cousinage à plaisanterie, les liens, surtout des mariages, se sont encore renforcés entre les différentes ethnies du Niger. Aujourd’hui, grâce aux efforts de M. Amadou Seydou Nourou les jeunes apprennent beaucoup, ce qui est une bonne chose pour le pays au regard des différents défis, notamment sécuritaire, auxquels nous faisons face. Le travail de M. Amadou Seydou Nourou a fortement contribué à l’apaisement et à la cohésion sociale.

Après sa nomination M. Amadou Seydou Nourou n’a pas manqué d’adresser ses remerciements à l’honorable Bachir Hambali, Chef de Canton de Dioundiou et à l’ensemble des Chefs Traditionnels du Niger. Né le 18 Janvier 1968 à Zinder, M. Amadou Seydou Nourou, s’est intéressé à la culture et à la promotion de nos valeurs traditionnelles depuis l’école primaire, jusqu’à l’Université. Pendant son cursus, il s’est toujours démarqué de ses camarades par ses impressionnantes scènes comiques. C’est donc un mérite qui vient d’être récompensé. 

 Ali Maman(onep)

10 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/