Des comportements à bannir

Depuis bientôt une décennie, la ville de Niamey, à travers le programme «Niamey Nyala» de Son Excellence Issoufou Mahamadou, Président de la République, s’attèle à pérenniser son label de ville coquette, propre, et enviable. Que de sacrifices consentis par l’Etat, et même par les populations des différents quartiers de la capitale pour rendre et maintenir cette ville propre. Des organisations de la société civile, des organisations des femmes, des organisations de jeunesse très actives, ainsi que des citoyens lamda, luttent quotidiennement et à l’unisson pour que Niamey reste jalouse de son label de ville coquette. Ce mouvement d’ensemble que d’aucuns apprécient, est un modèle de réussite qui, sans aucun doute, permettra à notre belle capitale de surfer sur les superlatifs dès lors qu’il s’agit de magnifier les bonnes pratiques.

Malheureusement, il ya parmi les citoyens de la capitale, ceux qui, sans vergogne, rament à contre-courant. Pendant que tout le monde s’accordent autour de la nécessaire solidarité pour assainir le cadre de vie commun, des citoyens qui manifestement n’ont rien compris de la préservation de l’intérêt général, se permettent de «saboter» les efforts des uns et des autres par leurs comportements déviants. Tenez ! Comment comprendre qu’en plein centre ville de Niamey, des individus sans foi ni loi se mettent nus pour vider leur vessie aux abords des routes, ou même au niveau des espaces aménagés pour agrémenter les instants de repos des honnêtes citoyens ?

L’exemple de l’espace aménagé au niveau du site de l’ancien Petit marché de Niamey illustre à suffisance l’inconscience de certaines brebis galeuses qui rôdent dans les alentours. En effet, la clôture en tôle qui sert de protection pour l’érection du futur mausolée est littéralement souillée par les urines nauséabondes déversées quotidiennement par des vagabonds. Ce qui fait qu’il se dégage en ces endroits devenus désormais répugnants, une odeur pestilentielle. Pourtant, à quelques encablures de ces lieux, des toilettes publiques ont été construites dans l’unique but d’éviter ce genre de comportement qui sape les efforts de propreté des Niaméens. Mais ces personnes rebelles s’en moquent éperdument ! Et dire que tout cela se passe à quelques mètres de l’hôtel de ville de Niamey, qui est sensée réprimer avec la dernière énergie ces écarts de conduite nuisibles à la propreté de la ville.

Oumarou Moussa

30 mars 2021
Source : http://www.lesahel.org/