Miroir du Passé/ Grandes figures de l’histoire du Niger/ SUR L’ORIGINE DES ZARMA : L’HYPOTHESE LA PLUS CREDIBLE

Il existe de nombreuses versions sur l’origine des Zarma. L’une des versions les plus répandues est celle évoquée par Boubou Hama faisant des Zarma des populations d’origine Malinké ou Soninké. Les ancêtres des Zarma seraient venues par vagues successives peupler le Zarmatarey et le Zarmaganda. Cette hypothèse ne repose malheureusement que sur des sources orales dont les interprétations sont objets de débats très controversés.

L’hypothèse la plus plausible et la plus crédible, reposant sur des sources écrites fiables et dignes de foi est celle défendue par feu Boubé Gado dans son ouvrage intitulée « Le Zarmatarey », reprise et argumentée par le Pr Djibo Hamani dans son dernier ouvrage.

En ce qui concerne l’espace Zarma-songhay, deux ouvrages écrits à l’époque des Askia de Gao sont considérés comme les deux principales sources de l’histoire précoloniale de cette région malgré leurs insuffisances. Il s’agit des ouvrages de deux auteurs locaux : Abderrahmane Saadi (Tarikh es -Soudan) et Mohamed Kati (Tarikh el Fettach).

Les contenus de ces deux principaux ouvrages écrits par deux historiens célèbres de l’espace Zarma- Songhay, laissent supposer, qu’aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, les ancêtres des zarma (les Zaberi-benda) ont toujours vécu dans cet espace et qu’ils ne doivent pas être reconsidérés comme des populations venues d’ailleurs. Comme toutes les autres communautés linguistiques vivant dans l’espace nigérien (peul, hausa, touareg, kanuri, etc.) le peuple Zarma a connu des processus migratoires à un moment de leur histoire pour des raisons politiques, militaires ou climatiques.

Ces deux ouvrages de M. Kati et A Saadi (qu’il faut nécessairement lire pour bien comprendre l’origine des Zarma) peuvent être consultés à l’IRSH ou aux Archives Nationales. Ces auteurs affirment que les Zaberi-benda (ou descendance de Zaberi, le grand Za) ont hérité ce titre, « le sobriquet ou Zamu en zarma» du nom d’un des plus célèbres souverains de la première dynastie de l’espace Zarma-Songhay (les Za) qui ont régné à Koukia. Les ancêtres des Zarma (les Zaberi-benda) ont connu 17 souverains qui ont régné à Koukia avant de perdre le pouvoir au profit de la dynastie des Si ou Sonni à laquelle va succéder celle des Askia. L’historien Zoumari Issa Seyni dans un ouvrage intitulé « Espace nigérien, etat des connaissances » nous apprend que dans l’histoire de l’espace Zarma-Songhay, les Za (les ancêtres des Zarma) ont eu 31 souverains qui ont régné à Koukia ; la dynastie des Si ou Sonni ‘les ancêtres de ceux qui se disent soyantché) ont eu 18 souverains ;

la dynastie des Askia, ceux qui se disent Maiga, interrompue par la conquête marocaine (1591) ont eu 10 souverains A propos de la dynastie des Za et l’origine des Zarma, le Pr Djibo Hamani, spécialiste de l’histoire précoloniale du Niger, auteur de l’ouvrage sur l’histoire du Niger intitulé « Quatorze siècle d’histoire du soudan central : Le Niger du 7ème au XXème siècle » , écrit : Parmi les autres Za, il faut mentionner Za Ber ; son nom signifie Za le grand et nous pensons qu’il fut sans doute le plus grand ou le plus célèbre des Za. Il faut également rappeler que c’est par rapport à son nom que se fit la filiation des descendants des Za après leur chute, les Zaberbenda ou « postérité de Za Ber ». Rappelons enfin que c’est cette filiation qui semble éclairer l’histoire des Zarma, qui se réclament de Za Beri, un nom que l’on retrouve aisément dans les noms que donnent les touaregs ou les Hausas donnent aux Zarma, Azabarma pour les premiers, Zabarmawa pour les seconds ».

Le groupe de Mali Béro qui a émigré du Dirma (région du Lac Débo au Mali) au Zarmaganda, constitue un groupe parmi tant d’autres Zaberi-benda que l’on retrouve un peu partout dans l’espace Zarma- Songhay. A leur arrivée, ils ont été accueilli par d’autres Zaberi-benda qui les ont devancés ou qui ont toujours vécu dans cet espace. Il s’agit des groupes Kallé, Gabda, Gollé, Sabiri, Wazi, Lafar, Ki, etc. Ces groupes sont devenus de nos jours Zarma-Kalé, Zarma-Zarma- Wazi, Zarma-Gollé, Zarma-Sabiri, etc.

Selon, Mme Mounkaila Fatimata qui a écrit un ouvrage sur Zabarkane l’ancêtre des Zarma, les communautés coutumières Zarma ont constitué des principautés historiques qui ont à leur tête (exception faite de Ouallam et Koygolo ) des princes qui à un degré ou à un autre se rattachent tous à Mali- Bero ancêtre des Zaber-benda du Niger occidental. De nos jours, treize (13) communautés coutumières que l’on peut considérer comme des Zaber-benda ont pour chefs lieux de sultanat ou de cantons : Ouallam, Simiri, Damana, Saga, Liboré, NDounga, Kirtachi, Kouré, Harikanassou, Hamdallahi, Koygolo, Dantchandou, et Dosso (subdivisé en 9 secteurs au lieu de cantons).

Pr B. ALPHA GADO

Source : SEEDA - Mensuel nigérien d’informations générales