Atelier de validation des outils de collecte des données sur les droits des migrants : Renforcer les capacités des membres du Comité interministériel chargé de la Rédaction des Rapports du Niger aux organes et de l’EPU

Un atelier de validation des outils de collecte des données devant servir à renseigner le 2ème rapport du Niger sur la mise en œuvre de la convention de droit des travailleurs migrants et des membres de leur famille a ouvert ses travaux le lundi 6 décembre 2021 à Tahoua. C'est le président du comité interministériel chargé de la rédaction des rapports du Niger aux organes des traités et de l'examen périodique universel M. Ousseini Djibage Maman Sani qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux.

 Il convient tout d'abord de souligner que les travaux du présent atelier sont en lien avec une responsabilité importante du gouvernement nigérien relative à la mise en œuvre d'un instrument juridique des droits de l'homme qui est la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et de leur famille, selon le responsable du projet promis Hamza Assoumana BAYERE.

Le Niger a présenté un premier rapport à l'issue duquel un certain nombre de recommandations ont été faites à son gouvernement. Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme en collaboration avec une organisation sœur qui est l'ONUDC a développé au Niger comme dans d'autres pays d'Afrique de l'ouest un projet dénommé PROMIS qui est là pour renforcer les capacités de l'État à développer une réponse fondue sur le droit de l'homme, le trafic illicite des migrants et à réagir efficacement aux violations des droits de l'homme liées à la migration irrégulière.

«L'acceptation par le Niger de cette convention l'oblige à produire des rapports initiaux et périodiques devant un comité d'experts indépendants élus par l'assemblée générale des États parties» a indiqué le président du Comité interministériel chargé de la rédaction des rapports du Niger aux organes des traités et de l'examen périodique universel. M Ousseini Djibage Maman Sani a indiqué que ce comité appelé organe des traités composé 14 membres élus pour un mandat de 4 ans a son siège à Genève. Sa principale fonction est de surveiller le respect des droits consacrés par cet instrument dans les États qui l'ont ratifié.

C'est ainsi qu'en application de l'article 73 de la convention, le comité sur les droits des migrants a examiné le 30 et 31 Août 2016 le Rapport initial du Niger élaboré selon la procédure simplifiée. Dans ce rapport le Niger a retracé tous les efforts fournis et les mesures prises pour donner effet aux dispositions de ladite convention.

Rappelons enfin que le présent atelier d'une durée de trois jours a comme objectifs spécifiques de renforcer les capacités des membres du Comité interministériel à recueillir, mesurer et interpréter les données selon une approche basée sur les droits humains, de valider les outils de collecte élaborés par les techniciens de l'INS et enfin de procéder au lancement de la campagne de collecte de données.

 

Abdou Abdourahmane  ONEP Tahoua

08 décembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...