26ème Journée Africaine de la Prévention des risques professionnels : Réflexion sur la sécurité et la santé des travailleurs du secteur informel

A l'instar des autres pays membres de l’Interafricaine de la Prévention des Risques Professionnels (IAPRP), le Niger a célébré, le samedi 30 avril dernier, la 26ème édition de la Journée Africaine de la prévention des risques professionnels. C’est dans ce cadre que, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection sociale ME/T/PS, Dr. Ibrah Boukary, a livré un message, le vendredi 29 avril dernier. Cette année, la commémoration est placée sous le thème : ‘‘Le management de la sécurité et la santé au travail : Quelle approche dans les entreprises du secteur formel et dans les entreprises du secteur informel’’ avec comme sous-thème : ‘‘Les critères d’évaluation de la fonctionnalité et des performances des comités de sécurité et de santé au travail’’.

Dans son adresse, le Ministre Ibrah Boukary, a souhaité que la problématique de la prévention des risques professionnels dans le secteur informel soit posée et discutée avec tous les acteurs du monde du travail afin de rechercher les voies, les meilleures, pour assurer la sécurité  et la santé des travailleurs du secteur.

Selon le ministre Ibrah Boukary, l'objectif visé à travers les activités commémoratives du mois de la prévention est l'implantation d'une culture de la prévention des risques professionnels en entreprise, à travers l'implication des travailleurs et des employeurs à la prise de décision visant l'organisation du travail d'une manière générale, mais aussi l'amélioration de la productivité et de la compétitivité, ainsi que des conditions de travail en entreprise. En consacrant le mois d'avril de chaque année ‘‘mois de la prévention’’, l’IAPRP vise à impulser l'intensification des activités de prévention des risques professionnels dans chaque Etat membre. Selon le ministre de l’E/T/PS, le choix du thème et du sous-thème de cette journée par I'IAPRP n'est pas fortuit.

«Si dans le secteur formel, les questions de sécurité et de santé au travail sont traitées de manière acceptable, il apparait dans tous les pays membres, qu'il en est tout autrement dans le secteur informel. En effet, les travailleurs de ce secteur évoluent très souvent dans des conditions difficiles et des emplois dans lesquels les risques d'accidents sont quotidiens, et qui, en outre, échappent au contrôle des services d'inspection», a-t-il souligné. Pour le ministre, les employeurs de ce secteur n'appliquent pas les mesures préventives destinées à réduire les risques professionnels, soit par ignorance des textes du travail et de la protection sociale, soit parce que leur surface financière limitée ne leur permet pas de mettre en place un système de gestion de la sécurité et de la santé au travail approprié, qui mettrait leurs employés à l'abri des risques d'accidents du travail et de maladies professionnelles.

Pour cette raison, a estimé Dr Ibrah Boukary, la problématique de la prévention des risques professionnels dans le secteur informel doit être posée et discutée avec tous les acteurs du monde du travail afin de rechercher les voies, les meilleures, pour assurer la sécurité et la santé des travailleurs œuvrant dans ce secteur d'activité. «La question du management de la sécurité et de la santé au travail implique fondamentalement le respect des dispositions législatives et réglementaires et la mise en place, dans les entreprises, de structures chargées de traiter les préoccupations spécifiques de sécurité et santé, à savoir les Comités de Sécurité et Santé au Travail», a-t-il ajouté, assurant que le ministère ne ménage pas ses efforts pour que le contrôle de l'application de ces dispositions soit assuré de manière professionnelle, afin que la sécurité et la santé des travailleurs soit garantie.

Au demeurant, en tant que maître d’œuvre de la politique de prévention des risques professionnels, le ministère entend poursuivre et mener à bonne fin les chantiers relatifs à la santé et la sécurité au travail, particulièrement la sensibilisation des acteurs sur ces risques et leurs conséquences, en vue de l'amélioration des conditions de vie et de travail des salariés des secteurs public et privé ; la vulgarisation du Document-cadre de la Politique Nationale de Sécurité et de Santé au Travail et la vulgarisation de la nouvelle liste des maladies professionnelles.

Le ministre Ibrah Boukary a lancé un appel aux employeurs pour une prise de conscience de leur responsabilité en matière de prévention des risques professionnels en entreprise, à travers une meilleure implication des travailleurs, afin que les dispositions idoines soient prises effectivement pour la préservation de la santé des travailleurs, gage d'une plus grande productivité de leurs entreprises et du développement de l'économie nationale. De même, il a demandé aux organisations professionnelles d'employeurs et de travailleurs une participation active aux différents chantiers du Ministère dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale de la Santé et la Sécurité au travail.

Notons qu’au Niger pour la présente édition, les activités sont notamment réalisées à Tahoua avec un lancement au niveau du site de la SONIDEP, ainsi que des journées spécifiques des employeurs et des associations œuvrant dans le domaine de la Sécurité et la Santé au Travail et des ateliers techniques sur la Sécurité et la Santé au Travail.

Mahamadou Diallo(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...