Installation progressive de la saison de pluie : Quelles mesures pour faire face aux inondations?

La saison de pluie s’installe progressivement sur l’ensemble du territoire national. Tout comme les précédentes prévisions météorologiques, celles de 2022 annoncent de fortes précipitations un peu partout dans le pays surtout dans les régions du fleuve selon les services compétents. Autrement dit, il faut s’attendre aux conséquences liées aux inondations à l’intérieur tout comme à Niamey et principalement au niveau des localités riveraines du fleuve. Dans ces zones, les riverains sont confrontés chaque année aux phénomènes d’inondations sans que des mesures concrètes soient prises pour donner la chance à ces populations de vivre dignement. En tout cas, les services concernés indiquent clairement que les prévisions saisonnières de cette année sont similaires à celles de 2021 qui ont rappelez-vous, détruit des infrastructures et causer la mort de plusieurs personnes. Ainsi, dans un contexte ou la réduction des risques incombent à tout un chacun et particulièrement au gouvernement, il va falloir prendre urgemment des mesures surtout quand on sait que pendant la saison des pluies, presque toutes les voies de la capitale sont impraticables. Pour ce faire, la ville de Niamey peut déjà songer à des opérations de déguerpissement des populations qui refusent depuis la nuit des temps, de quitter leur lieu d’habitation pour rejoindre le nouveau site que leurs propose le gouvernement. C’est pourtant dans leur intérêt et celui de nous autres soucieux de leur avenir. S’il s’agit d’un déguerpissement temporaire, ces populations peuvent regagner après leurs habitations. Dans le cas contraire, le gouvernement à travers la ville de Niamey doit impérativement déclaré les différentes zones et chantiers inondables en des zones et chantiers purement d'intérêt public. Si cette option est maintenue, le gouvernement doit dans un bref délai, procédé au dédommagement des personnes victimes de cette opération de déguerpissement. Cette solution est non seulement durable mais elle permettra de résoudre le problème à jamais. C’est peut être ça la meilleure solution car toutes les initiatives antérieures ont montré leur limite. C’est le cas notamment du PGRC DU, un projet conçu pour gérer les catastrophes et autres risques liés à notre développement. Souvenons nous encore, du projet de désensablement du lit du fleuve ou encore, celui dédié à la construction des digues toujours dans le lit du fleuve aujourd’hui totalement dégradée, toute chose qui inquiète davantage les populations. La seconde alternative, repose essentiellement sur l’interdiction formelle de toute construction d’habitation en faveur du banco notamment dans les zones cibles. Mais là également, l’état est appelé à mettre la main dans sa poche. De ce fait, il doit indiscutablement subventionné à la fois les coups du ciment, du bois et du fer destinés à la construction. Ces mesures même si elles ne convinrent pas le reste des techniciens du domaine, peuvent faire l’objet d’essai, car c’est en essayant que des solutions surgissent tout d’un coup.
Sanda 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...