Interventions d’urgence pendant les jours de fête : Les soldats du feu accomplissent des prouesses lors des grands évènements sociaux

La fête de Tabaski, très apprécié par les enfants, s’est déroulée cette année, dans la quiétude malgré l’explosion des prix des denrées de grande consommation. Cette fois-ci encore, les soldats du feu se sont déployés, silencieusement comme à leurs habitudes, sur les grands axes de la ville pendant 72 heures, se tenant prêts à intervenir et porter secours partout où le besoin se fera sentir. Ce maillage pendant les grands évènements qui réduit très significativement le délai des interventions d’urgences, passe pourtant inaperçu auprès des populations, occupées dans pareilles circonstances à se recueillir, à socialiser et à festoyer tout au long de la journée.

Le Capitaine Ousseini Amirou explique que pendant les grands évènements, ces activités sont pourtant une routine qui fait partie des missions assignées au Corps des Sapeurs-Pompiers. Commandant de la 81ème Compagnie d’Incendie et de Secours de Niamey, il précise que pendant 72 heures, la veille, le jour et le lendemain de la fête, des ambulances ont été déployées, sur les grands carrefours et artères de Koubia, Niamey 2000, rond-point Liptako, et au sein de la grande mosquée et de la grande caserne du Nouveau Marché. « En plus des ambulances, dit-il, vous avez aussi les engins d’incendie qui sont stationnés dans les cinq (10) casernes de la ville de Niamey, prêts à intervenir ».

Ce maillage intelligent permet aux pompiers de gagner des délais sur le plan opérationnel. En 3 jours, le dispositif a permis d’effectuer 103 interventions, essentiellement sur des accidents de la route.

Cette année se réjouissent les officiers rencontrés, la fête de Tabaski s’est déroulée sans que des incendies soient déclarés dans la ville et ses périphéries. Ces déploiements exceptionnels qui se passent dans le plus grand anonymat, s’ajoutent à la moyenne mensuelle de 1.000 interventions qu’exécute le Corps des Pompiers.

Malgré l’urgence absolue qui entraine toutes les sorties des pompiers, le Capitaine Ousseini Amirou relève des difficultés liées notamment au non-respect de la priorité qu’ont les engins d’interventions d’urgence. « C’est l’occasion aussi pour nous de demander aux usagers de la route de libérer les voies dès qu’ils voient une ambulance en service ou un engin des sapeurs-pompiers afin de lui permettre d’aller rapidement porter secours à ceux qui en ont besoin. C’est ce qui nous permettra en réalité de gagner des délais cruciaux pour sauver la vie des victimes », souligne-t-il.

Les pompiers entretiennent une bonne coordination avec la Police Nationale et peuvent leur signaler les indélicatesses de certains citoyens qui caillassent les véhicules d’intervention, insultent souvent les agents dans l’exercice de leurs fonctions ou tentent d’obstruer les interventions d’urgence. Les pompiers franchissent ce palier et se focalisent sur la sensibilisation des citoyens indélicats sur les risques de répression par la Loi qu’ils encourent et les dangers qu’ils font peser sur les autres. Le Commandant de la 81ème Compagnie d’Incendie et de Secours de Niamey demande aux usagers, lors des grands évènements sociaux, de respecter le code de la route, d’éviter les excès de vitesse et, pour les engins à deux roues, de respecter le port du casque, en plus de respecter les feux optiques. Plus important encore « nous demandons à tous les automobilistes d’éviter de conduire en état d’ébriété », a-t-il conclu.

Les ressources, bien que insuffisantes, sont utilisées de manière rationnelle par le Corps des Sapeurs-Pompiers au niveau national en s’accrochant à leur slogan « Sauver ou Périr » !

Souleymane Yahaya(onep)

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...